Insolite: Un père enceinte sa fille de 12 ans et prend la fuite

« Incroyable! ». « C’est odieux, révoltant ». « C’est un crime abominable… ». Tels sont quelques propos d’indignation que l’on pouvait entendre de la bouche des travailleurs, du grand complexe sucrier de Borotou-Koro, à l’endroit d’un de leurs collègues, le dénommé Yatche Kame, 46 ans.

Ce Travailleur contractuel a commis l’ignoble inceste d’engrosser sa propre fille, âgée seulement de 12 ans et élève en classe de 6ème. Selon des sources concordantes, Yatche Kame, travailleur dans ce complexe où il est également domicilié, vit avec sa femme et ses enfants. Au titre de l’année scolaire 2016- 2017, sa fille répondant aux initiales K.S. est admise au collège moderne de la localité.

Brillante, la gosse obtient une très bonne moyenne au premier trimestre. En tout cas, au dire de l’entourage, la petite fille est promise à un bel avenir. Hélas, son indigne paternel va gâcher tout cela. De fait, alors que l’on s’attend à ce que le géniteur protège sa fille, pour qu’elle demeure dans la dynamique de l’enfant consciencieux et studieux, va plutôt en faire sa deuxième concubine.





En effet, on apprend que chaque fois que sa femme se rend au champ, Yatche Kame soumet leur fille K.S. à des ébats sexuels, carrément contre-nature. Un père ne doit pas faire cela, à sa propre enfant. Mais l’ouvrier se contrefiche de cette norme imposée par la morale et sans doute par la nature.

Bien au contraire, il multiplie les indignes coups de reins sur sa propre fille, mineure de plus. Jusque-là, tout se passe à l’insu des autres membres de la famille. Mais voilà qu’arrive le mois de février en cours. Et la fillette présente des signes bizarres. A savoir, des fièvres nocturnes, des vomissements et des pertes d’appétit. La mère, soucieuse de la santé de sa fille, la conduit le 18 février 2017, chez le médecin du complexe sucrier. Et là, après examen, le toubib révèle que la gosse porte une grossesse de quatre (4) mois. Cette pilule, la mère l’avale difficilement.

Au demeurant, elle manque de se jeter sur sa fille et de la rouer de coups. Comment peut-elle gâcher son propre avenir, en allant « chercher garçon », comme on le dit dans le langage populaire ? La pauvre maman est affalée. Mais elle ignore à ce moment-là qu’il y a pire pour elle à entendre…

En effet, une fois de retour à la maison, elle accable son enfant de questions. Et là, comme une massue, la terrible réponse tombe : « C’est papa qui m’a fait ça ! », lâche la petite K.S. Entendant cela, la maman manque de tomber dans les pompes. Après avoir retrouvé ses sens, elle attend de pied ferme son mari. Lorsque plus tard, ce dernier rentre, elle lui balance la nouvelle de ses honteuses galipettes sur la personne de leur propre fille. Tout confus, Yatche Kame se met à table. Pour la mère, les choses ne doivent pas en rester là. Son incestueux de mari doit payer pour son acte criminel.

Et pour ce faire, elle part immédiatement saisir N’Guessan Kouassi, commandant de la brigade de gendarmerie de Borotou. Mais alors que la gendarmerie se rend un peu plus tard sur les lieux, pour interpeller le mis en cause, en vue de l’ouverture d’une enquête, ce dernier a déjà eu le temps de se volatiliser dans la nature. Et pas tout seul. Il s’est tiré avec sa nouvelle « dulcinée », portant sa semence de la honte. Il n’est donc pas prêt à assumer les conséquences pénales de son acte odieux. Yatche Kame est activement recherché. Lui qui aggrave ainsi son cas, en y ajoutant le délit de fuite, d’enlèvement et de séquestration de mineure.

source : cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages